révolution de l’hygiène féminine


Avant on utilisait des serviettes et protèges-slip jetables, parfois des tampons, c’était couteux, inconfortable, et polluant, mais comme ce n’était qu’une fois par mois, on s’en accommodait…

Mais ça c’était avant! Parce que chez Graine de couche on a découvert des alternatives avant notre naissance (celle de l’association!), et on ne reviendrait en arrière pour rien au monde!

Première découverte : la coupe menstruelle – ou cup- que Wikipédia explique dans le détail. C’est une coupe en silicone que l’on positionne comme en tampon, sauf qu’au lieu de la jeter, on la rince et on la ré-utilise. On l’achète autour de 20€ et on l’utilise 5 à 10 ans. Économiquement je n’ai pas besoin de vous faire un calcul savant. Allez si! Une femme fera une économie d’environ 2000€ si elle utilise une cup de 13 à 51 ans! Coté écologie Wikipédia annonce plus de 4 milliards de tampons et serviettes jetés chaque année en France. Quant on sait qu’il faut 500 ans pour qu’une protection hygiénique se dégrade, on hésite pas très longtemps… Enfin vous je sais pas, mais nous, il a suffit qu’on teste. Coté confort : c’est incomparable : on a simplement l’impression de ne pas avoir ses règles! On ne sent rien. Allez il faut quand même vous dire que la première semaine vous ne la sentirez pas, mais vous l’imaginerez… Mais promis on l’oublie vite! Et surtout ça ne sent pas mauvais, ce n’est pas quelque chose de désagréable et répugnant dont il faut se débarrasser, mais juste du sang tout propre qui va partir avec un peu d’eau.

Après tous ces avantages, je serai injuste si je ne lui trouvais pas quelques désavantages. Vous devez savoir qu’il faut mettre les doigts dans son vagin pour insérer et retirer la coupe, un peu comme pour un tampon sans applicateur, il faut donc être à l’aise avec son corps. On est confronté directement aux fluides menstruels, puisqu’ils ne sont pas absorbés. Cette réalité est différemment appréciée selon la représentation que chacune se fait de ses menstruations. On ne recommande pas facilement une cup à une jeune fille qui découvrirait son corps et serait gênée, par contre une femme à l’aise avec son corps n’y verra généralement aucune difficulté.

On stérilise la cup à la fin de chaque cycle en la faisant bouillir dans de l’eau une vingtaine de minute. Si comme nous vous êtes tête en l’air, mettez un minuteur, parce qu’au début on l’a oublié plusieurs fois… Et ayez toujours une bouteille d’eau dans votre sac pour pouvoir la rincer.

Pour celles qui ne souhaitent pas utiliser les coupes menstruelles, choisissez la douceur des serviettes hygiéniques lavables. Fines, absorbantes, imperméables, « effet au sec » et « anti-tache » en micropolaire toute douce : pourquoi utiliser des jetables? Elles se clipsent autour de la culotte grâce à deux pressions qui les maintiennent parfaitement en place. On les prélave à la main puis on les met en machine.

Pour celles qui utilisent des protèges-slip quotidiennement, il est vraiment dommage de se priver des protège-slip lavables! Eux aussi sont tous doux, ils sont minuscules repliés sur eux même au fond du sac, on les clipse et les dé-clipse à volonté, puis on les envoie voir ailleurs, au fond de notre machine à laver. Quoi de plus simple! En plus ils peuvent être beaux, et contribuent aux régimes de nos poubelles comme de nos portes-monnaie.

Convaincues?!! Essayez! Et venez nous raconter!